Jeux Amiga PC et consoles Mega Man Livres
La bibeloterie Liens Contact Jukebox
Jeux Amiga # a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z :)

Déjà Vu: A Nightmare Comes True

Déjà Vu Déjà Vu Déjà Vu

Développeur : Pacesetter LabGraphismes :
Éditeur : MindscapeSons et musiques :
Année : 1987Difficulté :
Genre : AventureDurée de vie :
Nombre de joueurs : 1Note perso : 7/10


À l'origine, un jeu Macintosh de 1985, adapté sur de nombreux supports par la suite (dont PC, Commodore 64, Atari ST, NES et Game Boy Color).

L'histoire se passe à Chicago dans les années 40. Vous vous réveillez dans les toilettes d'un bar sordide et désert, avec du sang sur les mains. Vous ne vous souvenez plus qui vous êtes. Sans doute avez-vous été drogué. À l'étage, vous ne tarderez pas à rencontrer votre premier cadavre criblé de balles...

Dans un cadre de film noir, vous menez votre enquête en toute liberté, à la recherche d'indices permettant de recouvrer votre mémoire et de confondre l'assassin. Mais votre première priorité consiste à vous procurer un antidote, car le sérum qu'on vous a administré transforme lentement vos méninges en ratatouille...

L'interface se compose de plusieurs fenêtres, rappelant les systèmes d'exploitation Windows et Amiga (je suppose que c'était pareil sur Macintosh). Ainsi, vous manipulez des objets à la souris en les faisant glisser dans la fenêtre d'inventaire, exactement comme pour déplacer un fichier dans le Workbench. Ça a le mérite d'être clair et simple à prendre en main. Je rappelle qu'à cette époque, la plupart des jeux d'aventure ne comprenaient que du texte (exemple : Zork). En revanche, c'est affreusement lent, et certains objets de petite taille sont difficiles à sélectionner (la seringue, les clés, les balles de revolver).

Il n'y a pas d'énigme farfelue, pour une fois. La difficulté découle d'évènements impromptus menant à la mort si on ne réagit pas de façon adéquate (comme Sheila). Et avant de connaître le déroulement du jeu par cœur, vous passerez certainement votre temps à vous faire tuer, de diverses façons, parfois amusantes, mais la nouveauté pourrait vite céder place à la frustration. Heureusement, il est possible de sauvegarder, et contrairement au Manoir de Mortevielle, je pense que n'importe quel joueur un tant soit peu persévérant devrait réussir à avancer assez loin dans le jeu sans solution.

Un conseil pour ne pas vous retrouver bloqué comme moi : pour fouiller quelque chose, utilisez la fonction "Ouvrir" et non pas "Examiner". Si cela peut paraître évident pour révéler le contenu d'un tiroir... ça l'est beaucoup moins en présence d'un manteau, d'un macchabée ou d'une table ! Essayez donc d'ouvrir tout ce qui se présentera. Et si ça ne veut pas s'ouvrir... sortez le flingue !

Note : Une seconde version PC-DOS est sortie en 1991. Elle bénéficie de nouvelles illustrations, et surtout, d'une interface beaucoup plus rapide.

(Eh oui, Sheila... elle adéquat !)


Où le télécharger ?
Emuparadise
Planet Emulation
The Game Archives
The Old Computer



Borrowed Time
Borrowed Time

Voir aussi :
The King of Chicago
The King of Chicago
DreamWeb
DreamWeb